Archives de tags | cuisine

Cuisine & Confessions

Dernière-née des créations de la compagnie québécoise Les 7 doigts de la main, Cuisine & Confessions est à la hauteur des attentes ! Présentée à la Tohu de Montréal jusqu’au 16 novembre, le spectacle signé Shana Carroll et Sébastien Soldevila prendra l’affiche à Marseille du 2 au 6 décembre, puis à Paris du 9 décembre au 3 janvier. Pas de bûche de Noël à manger en sortant mais quelques délicieux gâteaux, dont le traditionnel pain aux bananes qu’on aura vu cuire sur scène.

Sur la thématique de la cuisine, avec toujours un savant dosage de numéros de cirque et de récit théâtral, Cuisine & Confessions met en scène neuf interprètes aux multiples talents. On y parle français, anglais, espagnol; on y fait d’incroyables acrobaties, notamment dans des anneaux chinois en forme de cadres de bois, sur mât chinois ou tissu aérien; on y danse sur les tables ou dans la farine; on y jongle avec des fouets; on y découvre la recette de bortsch de l’un, l’omelette de la mère de l’autre, l’histoire du dernier souper d’un jeune Argentin avec son père, avant qu’il ne disparaisse avec des suppôts de la dictature…

Dans le décor d’une grande cuisine, les artistes passent du dramatique au comique à la lueur des souvenirs-témoignages de chacun, sur une trame musicale particulièrement réussie.

Du début à la fin, le public est partie prenante au spectacle, invité à monter sur scène pour couper des oignons, attraper un (faux) œuf lancé dans les gradins, boire du maté, jouer les faire-valoir avec les artistes, allumer l’alarme de son cellulaire pour la fin du temps de cuisson du pain aux bananes…

Cuisine & Confessions se classe selon moi à un niveau comparable, en termes d’inventivité circassienne et théâtrale, à Loft, première création de la troupe, avec une bonne longueur d’avance sur Psy, Traces, La Vie, Séquence 8, Intersection, qui suivirent. Tant mieux !

http://www.7doigts.com

Chef Et Co

Un nouveau magazine québécois spécialisé dans la gastronomie et l’alimentation est né début juin.
Publié quatre fois par an, Chef Et Co rend compte de l’actualité de la restauration, de l’hôtellerie, parle de chefs et de produits du terroir, des tendances en cuisine ou en « consommation » alimentaire. Dans un kiosque près de chez vous !

Vous pouvez consulter l’édition virtuelle du premier numéro!

En cuisine avec René Bérard

P1140545 - Copie P1140540 - Copie P1140577 - Copie - Copie

En cuisine avec un chef provençal

En cuisine avec un chef provençal

P1140563 P1140570 - CopieJ’adore les cours de cuisine, non seulement pour apprendre mais pour goûter à la cuisine des grands chefs… 

Avec René Bérard, chef étoilé Michelin qui officie à son Hostellerie Bérard & Spa de La Cadière d’Azur, dans le Var, l’histoire commence par un tour au jardin… Luxuriant, le jardin s’étale à quelques kilomètres de l’hôtel au chaud soleil de Provence… même en octobre. Le « marchand de bonheur » n’a pas son pareil pour faire renifler ses herbes comestibles, exprimer sa fierté devant tel légume ou fruit en parcourant les allées.

Yeux rieurs et bagout sans égal, il nous ramène en cuisine où trône déjà un grand plat de légumes de saison. « Le Var est généreux, en soleil comme en rosé », dit René Bérard en servant un Bandol à la robe pâle à sa brigade d’un jour !

Puis, tablier sur soi, on plongera dans le beau panier pour préparer une tapenade, avec olives, câpres et anchois, apprendre à faire une purée d’ail, à creuser des courgettes pour les farcis provençaux, à préparer les aubergines pour un caviar, puis une crème brûlée à la vanille et lavande.

« Je ne fais pas de la cuisine farfelue », prévient-il mais plutôt « une cuisine provençale rustique, élégante et respectueuse du produit, une cuisine qui donne de l’émotion ». Respectueux du produit, notre homme tente d’en tirer la quintessence pour le bonheur de nos papilles, en jouant sur trois tons, « le croustillant, le moelleux et le mijoté ».

Après le boulot, le réconfort : on passe à table dehors, un pied dans le jardin, avec le chef qui se laisse aller à quelques confidences comme celle-ci : les cuisiniers sont comme des artichauts, des durs au cœur tendre! »

www.hotel-berard.com

La cuisine avant l’amour… pour les Françaises

Drôle de sondage que celui-ci, réalisé pour le compte de Eat your Box, une entreprise au nom bien français, spécialiste de boîtes culinaires (box) vendues par internet en France !

La question posée: que font les Français par mauvais temps ? Réponse: la cuisine pour 62 %; la télé pour 28%, l’amour pour un maigre 7,4 % et la promenade malgré la pluie pour 2,7% !

« Les Français préfèrent clairement être aux fourneaux que sous la couette », affirme la co-fondatrice de l’entreprise, Florie Benhamou.

Faux, pas les Français mais les Françaises assurément:  après être allée voir qui avait répondu au sondage, c’est ma conclusion car sur plus de 15.000 consommateurs interrogés, il y avait 84 % de femmes ! Il faut toujours vérifier les statistiques…

Normal
0

21

false
false
false

FR-CA
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family:PMingLiU;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

 www.eatyourbox.com

Cuisiner par procuration

Les livres de cuisine se vendent de plus en plus comme des petits pains chauds et les médias (surtout télévisuels) suivent le mouvement de l’intérêt populaire pour tout ce qui a trait aux fournaux et à la gastronomie. Au Québec, la compagnie Influence Communication a recensé en 2011 les nouvelles de tous domaines. Le poids de la cuisine dans les médias québécois était de nouveau en hausse, à quelque 5%, soit à peine un peu moins que celui des nouvelles en arts et spectacles ! Le bilan révèle aussi qu’on a parlé dix huit fois plus de cuisine que de pauvreté dans les mêmes médias en 2011… Commentaire de Jean-François Duval, président de la firme au Devoir: « Avant, la cuisine était un service. Maintenant, c’est devenu un divertissement »…. Et tant pis si le frigo est vide ?

La pensée de la semaine

Il y a une grande cuisine simple et une grande cuisine compliquée, comme il y a une mauvaise cuisine simple et une mauvaise cuisine compliquée. Il y a des sauces qu’on exécute en quelques minutes et d’autres qui demandent des heures et sont inutiles.

Jean-François Revel (Présentation de Physiologie du goût, de Brillat-Savarin)

%d blogueurs aiment cette page :