Tag Archive | Charlevoix

Du kayak et des glaces sur le Saint-Laurent

Le printemps s’est pointé le 21 mars et tranquillement les adeptes de kayak sortent leurs embarcations pour profiter des eaux québécoises. Je vous propose une sortie sur le fleuve avec Katabatik dans un texte sur le site de canoë.ca.

Fini le ski, bonjour le kayak!

De la descente sur les pistes de ski à la glisse au fil de l’eau, il n’y a souvent qu’un pas à franchir. Les fanatiques du kayak de mer trépignent à l’idée de sortir leur embarcation dès la moindre brèche dans la glace d’un lac près de chez eux ou du grand fleuve Saint-Laurent.

Dans Charlevoix, à hauteur de l’estuaire, les glaces sont en mouvement dès la mi-février, ouvrant des veines d’eau libre qui font le bonheur des kayakistes. Jusqu’à fin avril au moins, de petits «icebergs» se baladent à la surface, au gré des marées, offrant un spectacle très spécial à ceux qui s’en approchent. Cap à l’Aigle, à l’est de La Malbaie, est le seul endroit au Québec où l’on peut participer à une sortie guidée sur le Saint-Laurent en kayak de mer, version hivernale-printanière. Et il reste encore quelques belles semaines pour cela.

Depuis 10 ans, l’entreprise éco-touristique Katabatik propose de telles escapades d’une demi-journée avec tout l’équipement requis: le kayak avec sa jupette quasi-hermétique, une combinaison isothermique, bas, bottillons et gants en néoprène pour avoir bien chaud aux extrémités.

«Pagayer est en soi le premier plaisir, surtout avec le sentiment d’être les premiers à se retrouver ainsi sur le fleuve quand l’hiver cède la place au printemps», note son directeur, Sébastien Savard.

[Lire la suite]

Publicités

Été 2014 – les nouveautés au Québec – 1er volet

Les régions du Québec se préparent à une nouvelle saison touristique. Voici quelques nouveautés qui ont retenu mon attention.

RÉGION DE QUÉBEC
– Le look nouveau du Château Frontenac (chambres, restauration): http://www.youtube.com/watch?v=1b5xAvwexkw
– Une nouvelle via ferrata à la Vallée Bras-du-Nord (Portneuf), en plus d’une passerelle neuve, d’un camping rustique et de 20 km supplémentaires de sentiers (www.valleebrasdunord.com)
– Une grotte (celle de Saint-Casimir) à arpenter en visite guidée: un parcours de 3 h plutôt sportif. http://www.natureportneuf.com/default.asp?no=42

CHARLEVOIX
– Une mauvaise nouvelle: la fermeture totale pour un an du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie pour travaux majeurs de barrage.
– De nouveaux chalets EXP pour deux personnes au parc national des Grands- Jardins
– Une randonnée champignons avec Aventure Laurentienne.
– L’Auberge Carpe Diem, à Baie-Saint-Paul, dans un ancien presbytère. Sentiers et restaurant sur place.

-l’Auberge de jeunesse de La Malbaie et son resto-pub, en plein coeur du village.
– L’Auberge La Fascine et son bistro culturel, à l’Isle-aux-Coudres.

LAVAL
– Un club de pagayeurs voit le jour au Parc de la Rivière-des-Mille-îles.

Comme à la campagne…

P1130478

P1130456P1130460

L’hôtel du Massif, à Baie-Saint-Paul, est « le plus urbain des hôtels de campagne », dit son directeur général Richard Germain en faisant la visite guidée des lieux. Ouverte depuis quelques mois, La Ferme a une parenté évidente avec le groupe des hôtels Germain où œuvrait lui-même auparavant  M. Germain, le frère de Christiane Germain, la PDG du groupe… Il m’apprend (ou l’ai-je oublié) que Daniel Gauthier, l’homme derrière le méga-projet du Massif, a aussi investi dans les Germain. Presqu’une histoire de famille…

Hôtel-boutique lui aussi, La Ferme mêle néanmoins rustique et contemporain. On aime ces références permanentes en décoration au passé des lieux : une vraie grande ferme au milieu des champs donnant sur la baie, tout proche du centre-ville de Baie-Saint-Paul. Le bois voisine avec le béton dans des bâtiments au noms évocateurs : la Basse-cour, le Clos, la Bergerie, le Moulin. Certaines chambres ont des murs en portes de grange; toutes ont des reproductions de photos anciennes de la région… Lors de notre visite, une vieille dame s’est reconnue juchée sur une motoneige quand elle était nettement plus jeune !

Dans cet « anti-resort », les chambres sont aussi chaleureuses et bien conçues que les espaces communs, dont le lounge-bibliothèque-bar Le Bercail (avec vins au verre et petits repas à prix honnêtes), le Café du marché (et sa jolie boutique) et le Spa du Verger. Relativement modeste, celui-ci offre tout de même de très beaux espaces de relaxation, jouxtant le bain vapeur et le sauna à la lumière naturelle. Dans le couloir, une curieuse machine à glace: après le sauna, on peut s’enduire le corps de cette fine glace concassée avec huiles aromatiques !

L’hébergement de classe supérieure fait sa place aux moins argentés ! Au-dessus de la gare où arrive le train du Massif en provenance de Québec, il y a douze chambres vraiment originales, avec quatre lits escamotables de standard comparable aux autres. Au total 48 lits disponibles selon une formule de type auberge de jeunesse, empruntée selon Richard Germain à un hôtel suisse. A 175 dollars la chambre, pour quatre personnes, on approche du prix d’un refuge dans un parc québécois sans eau, ni électricité !

A l’étage du bâtiment principal, coup de cœur pour le restaurant Les Labours. Sa cuisine centrale ouvre sur la belle salle, elle-même abondamment éclairée de l’extérieur. Le service est rapide, efficace et chaleureux. A table, on se régale de bons produits du terroir charlevoisien, traités avec grande classe par le chef David Forbes, un ex de Leméac, à Montréal. De quoi compléter avec brio l’expérience d’un hébergement à La Ferme qu’on peut aussi coupler avec un bon spectacle, car La Ferme a une salle hors-pair côté acoustique et une programmation de haute volée !

Les plus : la literie ; mille détails de déco, dont de fabuleux luminaires, boîtes de lait recyclés et créations d’un atelier de jeunes décrocheurs de Baie-Saint-Paul. On comprend que La Ferme ait remporté tout récemment le premier prix des Retail and Leisure Interiors Awards 2012 – catégorie Hotels and Service Retailers !

Les moins : les « placotages-bavardages » au spa extérieur; les démarches un peu lentes à l’accueil.P1130482

www.lemassif.com

P1130477P1130475

 

Ski de printemps au Massif

P1130486

Après la piste de luge expérimentée l’an passé (superbe), j’ai passé une journée pour le magazine Géo Plein Air à la station du Massif, dans Charlevoix le week-end dernier,  juste avant la fin de saison prévue ce dimanche ! Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. N’étant pas une grande skieuse alpine, je me suis concentrée sur les pistes vertes et bleues à l’est de la station. Avec de la très belle neige en matinée et, température et passages de skieurs aidants, de belles bosses en fin d’après-midi… De quoi s’en mettre plein les cuisses !

J’ai adoré l’expérience avec cette vue incroyable sur le fleuve, l’Isle-aux-Coudres, les montagnes environnementales et des pistes suffisamment longues pour ne pas faire la file à tout bout de champ aux remontées mécaniques.

Les plus: le panorama, les remontées ultra-rapides, la variété des pistes, le restaurant Mer & Monts au sommet, pour une touche gastronomique.

Les moins: le prix relativement élevé à la journée ou à la demie-journée mais des forfaits intéressants si l’on compte skier plus souvent !

http://www.lemassif.com

Un Club Med au Massif

C’est toute une nouvelle que celle-ci : l’annonce le 27 novembre d’un partenariat du célèbre Club Med avec le projet du Massif de Charlevoix. En fait, le projet semble bien avancé pour voir un Club Med s’installer au pied des pentes de skis, à Petit-Rivière-Saint-François, avec 300 chambres, à compter de décembre 2015. Le pdg du Club Med pour l’Amérique du Nord, Xavier Mufraggi, a expliqué que son groupe était à la recherche de points de chute sur le continent et que près de 40 propositions avaient été analysées. Cinq avaient un fort potentiel, dont celui du Massif de Charlevoix qui « pourrait devenir le premier Club Med au Canada ». Le projet « cadre tout à fait avec notre désir d’offrir de l’hébergement tout inclus à la Montagne », estime pour sa part Daniel Gauthier, président du groupe Le Massif. Il a tenu à préciser que l’hôtel opéré conjointement avec le Club Med, ne représenterait qu’une partie de l’offre d’hébergement à la Montagne. « Tel que prévu initialement, il y aura différents types d’hébergement pour tous les goûts et tous les budgets ».

Rencontré juste après cette annonce, Claude Beaudoin, directeur Stratégie et Développement du Groupe Le Massif, m’indiquait que le projet entrait dans la stratégie de développement d’hôtels de montagne du Club Med (il en a 23 pour l’instant sur 80 clubs). La station du Massif tourné sur le Saint-Laurent, la proximité de parcs nationaux, les possibilités de croisières aux baleines, la notoriété de la région de Charlevoix, la proximité de la ville de Québec ont selon lui été des critères importants pour le Club Med. Pour le Massif, cet hôtel fait office d’ouverture vers une clientèle internationale familiale avec une marque de renom et ce pour une destination quatre saisons. On en saura plus sur le projet en février prochain, semble-t-il.

www.lemassif.com

Nouvelle étape pour le projet du Massif, dans Charlevoix

Même si le Train du Massif a été remis sur les rails au printemps, avec arrêt au nouvel hôtel La Ferme à Baie-Saint-Paul, c’est cette semaine (le 20 septembre) qu’auront lieu les célébrations officielles de l’ouverture de l’hôtel. En grande pompe, avec départ de Québec en train, visites guidées des pavillons de La Ferme et évidemment allocutions, notamment de Daniel Gauthier, président du groupe Le Massif.

Pour l’occasion, on soulignera aussi le dixième anniversaire de l’acquisition de la Montagne (la station de ski Le Massif) par M. Gauthier. Depuis, son projet a grandi de bien belle façon, avec la station mais aussi le train, l’hôtel La Ferme, une belle piste de luge que j’ai testée l’hiver passé et plusieurs autres grands projets en cours. De quoi dynamiser la région de Charlevoix !

Le Train du Massif de Charlevoix de retour

Le chantier de La Ferme au 13 mai 2012

Les « croisières » ferroviaires des Chutes Montmorency à La Malbaie viennent de reprendre avec un ajout de taille : l’arrêt possible à Baie-Saint-Paul.

En opération jusqu’au 21 octobre, avec 200 dates de départs, le Train du Massif propose toujours ses soupers-croisières avec deux destinations : Baie-Saint-Paul et La Malbaie.

Pour la première, il faut attendre un peu pour découvrir La Ferme, nouveau fleuron hôtelier du groupe Le Massif, qui devrait ouvrir ses portes en juin.

Lors de mon dernier passage dans Charlevoix la semaine dernière, j’ai fait un court arrêt pour voir le chantier. Si le bâtiment principal est achevé et a fière allure, l’aménagement paysager est loin de l’être et mettra sûrement des mois avant d’avoir de la « gueule » ! D’autant que l’un des bâtiments du site est à reconstruire, à cause d’un incendie. Pour l’arrivée du train, les premiers passagers risquent de ne pas être très impressionnés…

Plusieurs forfaits seront proposés à Baie-Saint-Paul, notamment pour ceux qui font l’aller-retour dans la journée : on pourra par exemple descendre la rivière du Gouffre en kayak avec un guide de Katabatik.

A La Malbaie, on a supprimé l’arrêt de trois heures. Pour y faire une activité, il faudra donc coucher sur place, mais sans auto, ça risque de ne pas être très vendeur !

www.lemassif.com

La Station Blü réouverte

C’est fait: après presque quatre mois de fermeture pour cause d’incendie dans un bâtiment, la Station Blü, qui offre bains nordiques et massages à Saint-Tite-des-Caps, entre Québec et Charlevoix, a rouvert ses portes au grand public. Primé par le magazine britannique Condé Nast Travel, l’entreprise repart sur des chapeaux de roues. Conçue en trois bâtiments séparés en joli bois sombre, avec de superbes bains tourbillons en étages au centre et proche d’une rivière, la Station Blü a encore besoin d’un peu d’aménagements extérieurs mais le printemps va faire son œuvre en jeunes pousses rapidement. Plus: c’est l’un des seuls bains nordiques au Québec un peu éloigné d’une grande route.

http://www.stationblu.ca

Fairmont Manoir Richelieu : Jean-Michel Breton cède les commandes des cuisines à Patrick Turcot

La nouvelle est sortie il y a peu : Patrick Turcot devient chef des cuisines du célèbre établissement de La Malbaie,dans Charlevoix. Il remplace Jean-Michel Breton qui prend sa retraite, selon nos sources. Chapeau pour ses belles réalisations, la dernière étant d’avoir organisé de main de maître la partie gastronomique des voyages à bord du nouveau Train du Massif, faisant la liaison entre Québec et La Malbaie !

On imagine que Patrick Turcot devrait apporter une touche nouvelle à la cuisine du Manoir. Enfant de Québec, diplômé de l’ITHQ en pâtisserie et cuisine internationale, puis apprenti au Ritz Carlton de Montréal, il a roulé sa bosse dans différents Fairmont, dont ceux de Lake Louise et du Château Frontenac. Il nous arrive du Fairmont de Scottsdale en Arizona, classé Cinq Diamants avec trois restaurants primés.

« Ma cuisine, dit-il, est inspirée des grands principes de la cuisine française que j’harmonise aux tendances du moment selon mes inspirations et mes expériences de voyage… J’aime déconstruire une recette et la réinventer pour en rehausser les saveurs, par exemple j’aime bien servir une salade niçoise au thon ahi grillé avec des pommes de terre péruviennes confites à huile d’olive. » A s’en lécher les babines…

Fairmont : 1-800-441-1414 ; www.fairmont.com.

La photo de la semaine

Station BLÜ Bains nordiques, le superbe établissement de Saint-Tite-des-Caps dont une partie des locaux avaient été incendiés le 6 janvier dernier, rouvre ses portes le 11 mai prochain.

En route pour Charlevoix ou depuis Québec, qui n’est pas si loin, l’arrêt s’impose pour relaxer dans les bains extérieurs, le hammam, le sauna ou sur une table de massage…

http://www.stationblu.ca

%d blogueurs aiment cette page :