Tag Archive | Saint-Laurent

Montréal s’apprête à déverser ses égouts dans le Saint-Laurent

Article paru sur lemonde.fr le 10 octobre 2015

 

Le maire de Montréal a engagé une épreuve de force avec le gouvernement d’Ottawa, hostile aux rejets.

Le projet risque fort de ruiner sa réputation de «ville verte» : la ville de Montréal s’apprête à déverser volontairement huit milliards de litres d’eaux usées (rejets d’égouts et de toilettes) dans le fleuve Saint-Laurent. Or, la majeure partie de la population du Québec vit, comme 64  espèces d’animaux, au bord de cette artère maritime longue de plus de 1 000 kilomètres. Elle abrite de nombreuses espèces marines, dont des baleines et des bélugas dans son estuaire, 80 sortes de poissons et près de 400 d’oiseaux. Le Saint-Laurent fournit 45  % de l’eau potable consommée pat les 8  millions de Québécois.

Le maire de Montréal, Denis -Coderre, a annoncé que l’opération se déroulerait du 18 au 25  octobre pour permettre des travaux sur un échangeur autoroutier sous lequel se trouve une conduite majeure acheminant les eaux usées vers une station d’épuration. Tous les experts consultés estiment, selon lui, qu’il n’y a pas d’autre option. Sans ce déversement, l’usine locale de traitement des eaux usées pourrait être menacée, prévient-il. Les effets sont selon lui «minimes» : pas d’impact sur l’eau potable en aval ; peu d’effets sur les poissons, dont la période de fraie est terminée, pas de risque de développement de bactéries, en raison de la basse température du fleuve en automne.

« Le Saint-Laurent n’est pas une poubelle »

Lire la Suite…

Publicités

Les Iles du Pot à l’Eau-de-vie sur le fleuve

Le Sauvagîles fend l’eau et ses vagues quand le phare, tout habillé de rouge, se découvre à l’horizon, grossit et grossit jusqu’à l’approche finale. On débarque sur un long quai de bois qui grimpe sur les rochers de la petite île escarpée. Les visiteurs d’un jour partiront bientôt et l’île du Pot-du-Phare sera alors toute à nous! C’est la seule île accessible de l’archipel du Pot à l’Eau-de-Vie. 

Géré par la Société Duvetnor, l’archipel (qui doit son nom à son utilisation discrète au temps de la prohibition) est une des merveilles du Saint-Laurent, un site de rêve pour une nuit de rêve… Occupé à partir de 1861, et laissé à l’abandon en 1975, cet endroit a été brillamment restauré et réaménagé par Duvetnor. Autour du phare pimpant, la maison du gardien est unique en son genre. Trois chambres décorées à l’ancienne y accueillent désormais ceux qui ont réservé pour la nuit. On y dort comme dans un musée! Le forfait comprend un souper de fine cuisine régionale servi dans la salle à manger de l’ancien gardien. Ne traînez pas à table, car le coucher de soleil n’attend pas… On en profite sur la terrasse, assis sur des chaises Adirondacks, en solitaire sur un rocher ou du haut du phare.

Au matin, on prend le temps d’admirer à la jumelle les voiliers et vraquiers qui passent au loin, ou les oiseaux, nombreux sur le petit bout de terre. L’île du Pot-du-Phare est notamment une vraie «crèche» à eiders, où la Société Duvetnor récolte le duvet dans les nids à la fin de la période d’incubation. Une occasion de faire le suivi biologique de l’espèce

[Lire la suite]

Du kayak et des glaces sur le Saint-Laurent

Le printemps s’est pointé le 21 mars et tranquillement les adeptes de kayak sortent leurs embarcations pour profiter des eaux québécoises. Je vous propose une sortie sur le fleuve avec Katabatik dans un texte sur le site de canoë.ca.

Fini le ski, bonjour le kayak!

De la descente sur les pistes de ski à la glisse au fil de l’eau, il n’y a souvent qu’un pas à franchir. Les fanatiques du kayak de mer trépignent à l’idée de sortir leur embarcation dès la moindre brèche dans la glace d’un lac près de chez eux ou du grand fleuve Saint-Laurent.

Dans Charlevoix, à hauteur de l’estuaire, les glaces sont en mouvement dès la mi-février, ouvrant des veines d’eau libre qui font le bonheur des kayakistes. Jusqu’à fin avril au moins, de petits «icebergs» se baladent à la surface, au gré des marées, offrant un spectacle très spécial à ceux qui s’en approchent. Cap à l’Aigle, à l’est de La Malbaie, est le seul endroit au Québec où l’on peut participer à une sortie guidée sur le Saint-Laurent en kayak de mer, version hivernale-printanière. Et il reste encore quelques belles semaines pour cela.

Depuis 10 ans, l’entreprise éco-touristique Katabatik propose de telles escapades d’une demi-journée avec tout l’équipement requis: le kayak avec sa jupette quasi-hermétique, une combinaison isothermique, bas, bottillons et gants en néoprène pour avoir bien chaud aux extrémités.

«Pagayer est en soi le premier plaisir, surtout avec le sentiment d’être les premiers à se retrouver ainsi sur le fleuve quand l’hiver cède la place au printemps», note son directeur, Sébastien Savard.

[Lire la suite]

Québec, une fenêtre sur le Saint-Laurent

A l’occasion de mon dernier grand reportage pour le magazine français Thalassa, j’ai eu la chance de rencontrer quelques personnes passionnantes !

P1140255En tête de file figure le grand chef du Fairmont Château Frontenac qui a eu la gentillesse de me recevoir un samedi matin. Baptiste Peupion n’a pas la tâche facile, arrivé au moment ou le fleuron de l’hôtellerie-restauration à Québec entamait des travaux majeurs. Un programme de rénovation des chambres est en cours. 150 sur 610 on d’ores et déjà reçu un lifting ! Le hall principal sera complètement transformé, le centre de santé agrandi et un plan complet de réaménagement de la restauration est entamé.

C’est au bar Saint-Laurent, dont j’adore les boiseries anciennes et la vue sur le fleuve, que j’ai rencontré le chef des cuisines. Il m’a appris que le bar en rotonde allait être complétement modernisé, alors qu’un bar à vin, le 1608, doublé d’un bar à fromages verra le jour ! Autre nouveauté: un bistro « évolutif », le Sam, offrira une ambiance décontractée, alors que Le Champlain conservera son parti-pris résolu pour la fine cuisine régionale. R.ouverture prévue en mars. Coût des travaux: 66 millions de dollars.

Espérons que le « château » emblématique de Québec ne perdra pas son âme dans la bataille…

Thalassa… au Québec

Ce n’est pas l’émission de télé vedette en France pour parler de mer, de marins, de ports… mais le magazine du même nom, nouvelle publication de 2013, signée des Éditions Milan.

Le troisième numéro, tout juste sorti en France et attendu d’ici peu au Québec, comporte un gros dossier sur Québec et le fleuve Saint-Laurent, qui fait la couverture. Et j’ai eu l’honneur autant que le plaisir d’en choisir le contenu, de faire de superbes reportages en août-septembre et de l’écrire ensuite !

Les photos sont de mon ami Bertrand Lemeunier, qui n’a pas hésité une seconde à grimper au mât d’un vieux voilier pour prendre une photo vraiment originale, ni à enfiler une culotte de pêcheur pour s’avancer dans la vase du fleuve à Rivière-Ouelle !

A venir sur mon blogue: les moments forts de ce grand reportage !

http://www.journaux.fr/thalassa

https://i1.wp.com/www.journaux.fr/images/revues/M4228.jpg

Gourmandises d’Ulysse

J’aime beaucoup la maison d’édition Ulysse, née à Montréal, pour sa créativité en matière de guides de voyages. Son petit dernier invite à voyager dans le Montréal gourmand, titre d’un guide en format de poche signé Philippe Mollé.  Sous sa loupe et sa plume aiguisée: 110 restos, 52 épiceries fines et autres bonnes adresses qu’il partage avec nous !

Lors de la soirée de lancement au Birks Café (du chef Jérôme Ferrer), on a appris qu’Ulysse préparait pour le printemps prochain la sortie de trois titres de sa nouvelle collection Escales: sur New York, Chicago et Montréal. Plus des guides de villes sur Toronto, Las Vegas, Los Angeles, Porto et Boston.

Au printemps encore, Ulysse publiera « Le Québec authentique » sur les régions Mauricie et Lanaudière; « Le Saint-Laurent » côté berge et côté îles, réalisé notamment avec la Fondation David Suzuki; un guide original du « Montréal créatif », avec circuits d’art actuel. A venir aussi pour les enfants voyageurs: la seconde édition de Mon premier guide de voyages au Québec.

Dès octobre, les amoureux de l’Europe pourront lire: 50 itinéraires de rêve en Europe, un « beau livre » plutôt qu’un guide, réalisé en partenariat avec Tours Chanteclerc.

Daniel Desjardins, fondateur et président d’Ulysse, soulignait lors du lancement que le monde du tourisme et de l’édition connaissait plusieurs révolutions, dont celle du développement numérique, et que Ulysse les suivait de près. L’éditeur a notamment été l’un des premiers à proposer (en 2009) des éditions numériques de ses guides, y compris avec des ventes par chapitres ! Aujourd’hui, sa collection numérique compte 600 titres… avec une présence notable dans 32 bookstore d’Apple. Au programme pour l’avenir: un vaste chantier en cours via un partenariat avec la Vitrine culturelle de Montréal pour mêler, en application numérique, infos touristiques de « base » et événements culturels du moment.

www.guidesulysse.com

Le crabe des neiges de retour sur nos tables

L’un des plus délicieux crustacés que je connaisse, le crabe des neiges, revient en force sur les tables québécoises. La saison de pêche dans le Saint-Laurent vient d’ouvrir et mon poissonnier préféré, Capitaine Crabe, s’annonce en ville (de Montréal) pour ce vendredi… juste avant Pâques !

Pierre Girardin, dit Capitaine Crabe, offrira à la vente pour la 11ème année du beau crabe bien vivant ou cuit sur place au même prix que l’an passé: 6,95 $ la livre vivant, 11,95$ cuit…

Nouveauté: il ouvre un second kiosque temporaire, au Marché Atwater (côté nord). Lui-même reste aux postes de commande du premier, au Marché Maisonneuve.

A vos pinces !

www.wix.com/capitainecrabe; 514 886 2722 et 821 2722 pour les commandes.

A lire sur ce blogue, mon article « Le printemps du crabe des neiges » paru dans La Presse du 30 avril 2011.

Les pieds dans l’eau dans Lotbinière

Difficile de marcher plus près de l’eau… À Saint-Antoine-de-Tilly, sur la rive sud, longer la berge du fleuve procure un plaisir rare : celui d’une randonnée pédestre originale, en terrain plat, avec la falaise d’un côté et le Saint-Laurent de l’autre. Il faut consulter la carte des marées si l’on ne veut pas avoir de mauvaises surprises, car c’est à marée basse seulement que l’on peut s’offrir la totalité du trajet! (lire la suite)

Charlevoix-Côte-Nord: La Route des curieux

Publié le 5 juin 2003

Voici deux régions riches en plaisirs naturels, culturels, sportifs, gustatifs… Mélangez toutes leurs routes touristiques (Circuits des peintres, des saveurs ou des paysages charlevoisiens, Route des baleines nord-côtière…), agitez bien et laissez-vous guider sur la Route des… curieux! (lire la suite)

 

Îles-de-la-Madeleine: Rompre la glace

Publié le 20 mars 2003

L’histoire avait mal commencé: une journée de grand vent glacial à la mode des « Îles », poussant au calfeutrage des corps plutôt qu’au plein air, et l’annonce d’une bordée de neige, avec visibilité réduite pour le lendemain… Au matin, près du chenal du Havre aux Maisons, la baie resplendissait pourtant de soleil et de calme après la tempête. L’air était doux, le temps rêvé pour une sortie en kayak de mer au pied des falaises. (lire la suite)

 

%d blogueurs aiment cette page :