Au Québec, des pionniers très féconds

Publié le 12 novembre 2011

Quatre siècles de registres paroissiaux de la Nouvelle-France révèlent que les premiers arrivants avaient la descendance la plus abondante. Le curé qui inscrivait méthodiquement dans un registre paroissial de la Nouvelle-France les naissances, mariages et décès ne se doutait pas que quatre siècles plus tard son travail servirait la cause scientifique, offrant de précieuses informations aux chercheurs en génétique des populations ! Une vaste étude réalisée au Québec et publiée le 3 novembre dans Science révèle que, chaque fois que des individus s’établissent sur un territoire, ils réussissent mieux à transmettre leurs gènes que ceux qui n’ont pas migré. Article payant

Tags:, , , ,

À propos de Anne Pélouas

Journaliste-blogueuse au Canada, d'origine française, je suis correspondante du quotidien français Le Monde. J'écris aussi pour différentes publications québécoises et françaises, avec le tourisme, le plein air et la gastronomie pour sujets de prédilection. J'ai ouvert un second blogue en janvier 2016: Grouille pour pas qu'ça rouille. Spécial baby-boomers actifs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :