Archives de tags | Alpes-Maritimes

Quintessence de fleurs et de fruits

P1140676De passage à la réputée Confiserie Florian, à Nice, j’ai dégusté une bouchée de mandarine confite, produit-phare de la maison… Cette friandise gourmande laisse un goût de soleil incroyable en bouche. La maison est spécialisée dans la confiserie et la chocolaterie aux fleurs, rose, violette et jasmin surtout. J’ai particulièrement aimé le chocolat blanc à la violette, la mandarine confite et le Crousti.
A lire: Des fleurs et des fruits, livre de recettes sucrées et salées de 25 chefs français, signé Jacques Gantié et édité par la confiserie. Les recettes sont aussi sur son site internet.
www.confiserieflorian.com

Même les toilettes de la confiserie sont aux couleurs niçoises

Même les toilettes de la confiserie sont aux couleurs niçoises

Salade niçoise

Nice la charmeuse ! P1140647

De la Promenade des Anglais à la Colline du Château, des ruelles du Vieux-Nice au décor original d’un hôtel Windsor, en passant par des rencontres avec des Niçois de naissance ou d’adoption, cette ville des Alpes maritimes est un vrai bonheur. Sa « coulée verte » qui reliera le Jardin Albert 1er au Musée d’art moderne d’ici la fin de l’année n’est pas encore achevée au centre-ville mais la végétation est déjà reine alentour, sur les collines.

J’ai aimé le doux mélange d’architectures art déco, Liberty et niçoise de la ville, avec un quatuor de couleurs sur les façades: terre de sienne, jaune, rouge, vert délavé pour les volets notamment. La Place Massena en est un bon exemple. Aux maisons colorées succèdent de vrais palais comme le Palais Rusca, sur la place du Palais de justice.
De la place du marché que se partagent les antiquaires le lundi, les fleuristes et maraîchers le reste de la semaine, il faut grimper avec un ascenseur gratuit au sommet de la colline de l’ancien château pour avoir la plus belle vue sur Nice, côté mer, côté ville et côté arrière-pays. Attention au coup de canon qui est tiré chaque jour à midi du haut de la colline !

En redescendant à pied vers le port de plaisance, on se délecte des points de vue sur la rade de Nice, ses maisons colorées au nord, avant d’atteindre l’aérienne place Garibaldi, avec ses arcades et ses bâtiments anciens dont les balcons sont presque tous des trompe-l’œil. Le quartier Bonaparte, mixture de quartier populaire et quartier gai, vaut le détour. Comme les alentours du port de plaisance, où restos et galeries d’art se disputent le mètre carré. On ira aussi y admirer les pimpants « pointus », bateaux traditionnels très colorés, plutôt que les gros yachts, avant de filer dans les ruelles quasi-moyenâgeuses du Vieux-Nice.

P1140627P1140673Au marché des antiquaires

Dans le lobby de l'hôte Windsor

Dans le lobby de l’hôtel Windsor

A pied autour de Saint-Hospice, à Saint-Jean-Cap-Ferrat – France

P1120542

Du port de plaisance de Saint-Jean-Cap-Ferrat, dans les Alpes-Maritimes, une belle petite balade consiste à faire le « tour de Saint-Hospice », une mini-presqu’île de la grande, dans un sens ou dans l’autre.

Côté sud, la boucle de trois kilomètres surplombe les plages Les Fosses et Les Fossettes via un passage piétonnier. Le sentier littoral longe une pinède tout en épousant les contours de la côte. Il ne faut pas manquer, en route, de quitter le sentier par une étroite traverse afin d’aller visiter la chapelle du 11ème siècle trônant sur les hauteurs de la colline. En revenant sur vos pas, l’itinéraire littoral se poursuit jusqu’à la Pointe de Saint-Hospice ouvrant sur le large, puis revient vers la jolie plage de Paloma et les premières maisons du village. On peut poursuivre, peut-être après le lunch arrosé d’un rosé de Provence dans l’un des restaurants du port, sur la promenade Maurice Rouvier, un autre sentier goudronné de deux kilomètres de long en bordure de la baie de Saint-Jean.

P1120540

La Villa Ephrussi de Rothschild

P1120496La presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, dans les Alpes-Maritimes (France) réserve bien des surprises ! Sur sa partie la plus haute se dresse ainsi l’un des plus beaux « palais » de la Côte d’Azur. La Villa Ephrussi de Rothschild, avec ses incroyables jardins, a été transformée en musée. Après le roi Léopold II de Belgique, tombé en amour avec la presqu’île au point d’en acheter au fil des ans une bonne part de son « flanc » ouest, la Baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild « craque » elle aussi pour une bande de sept hectares de maquis rocailleux et en pente sur le haut de la colline. Mais avec quelle vue, tant sur la baie de Villefranche-sur-mer d’un côté que sur celle de Beaulieu-sur-mer de l’autre! En 1912, elle s’installe dans le palais qu’elle a fait construire, d’inspiration Renaissance italienne.

Face à la terrasse, un magnifique jardin d’eau fait office de « poupe » à un grand paquebot végétal, forme donnée à un luxuriant aménagement paysager. Neuf jardins thématiques (exotique, japonais, provençal…) se succèdent entre des allées de gravier, quelques marches de pierre, de jolis détours à l’ombre ou en plein soleil. Une roseraie occupe la pointe sud de l’éperon rocheux et même en hiver, il y a des fleurs à voir et sentir ! La visite de le villa débute dans un immense patio où la baronne donnait de grandes réceptions. Femme d’un banquier russe, elle a fait décorer toutes les pièces de ce palais des plus beaux marbres, tapisseries, meubles, tapis et porcelaines de l’époque qu’on admire en se promenant sur les étages tout en jetant un œil sur le grandiose panorama extérieur…

P1120501

P1120486

Villa Grecque Kérylos

La Grèce antique à Beaulieu sur mer (France)

Site de la Villa Kérylos

Il fallait être un riche passionné de l’Antiquité grecque pour faire construire et décorer un tel chef-d’œuvre de raffinement ! C’est l’archéologue, anthropologue et mécène Théodore Reinach qui conçut à la Belle époque, au tout début du 20ème siècle, avec l’aide de l’architecte Emmanuel Pontremoli, cette réplique unique au monde d’une maison noble de l’île grecque Délos du IIème siècle avant Jésus-Christ. Elle occupe un emplacement de choix sur la Pointe des fourmis, à l’extrémité de la baie du même nom, non loin de la villa de Gustave Eiffel !

Dès l’entrée monumentale, toute en marbres et mosaïques, on est charmé par les lieux. Suit une cour centrale, un péristyle à colonnes ouvert sur le ciel et entouré de quelques pièces magnifiquement meublées, avec un rare souci du détail. La bibliothèque est particulièrement réussie avec des bureaux, des étagères, des fauteuils de bois, le tout très travaillé mais néanmoins avec une grande sobriété. Dans la salle à manger ont été reproduites table à trois pieds et lit pour manger… à la romaine ! Là comme au salon adjacent, les sols sont décorés de magnifiques céramiques en mosaïques, les plafonds quasi-sculptés en caissons arborent des couleurs chaudes et le marbre est partout. A l’étage, on déambule de chambre en chambre. Le bois de citronnier est de rigueur pour le mobilier tandis que le cèdre est maître au plafond des salles de bain. Le marbre y est toutefois omniprésent. La baignoire seule de Monsieur Reinach pèserait une tonne de marbre…

Ne manquez un petit tour à l’extérieur même en hiver ou au printemps, pour profiter de la vue, puis au sous-sol où est installé un atelier de céramique et la Galerie des Antiques. Celle-ci présente quelques moulages de grandes statues gréco-romaines qui n’ont guère d’intérêt autre que de trôner dans une pièce très originale qui tourne en rond avec de grandes baies vitrées au ras de l’eau !

(Villa Kérylos : impasse Gustave-Eiffel, Beaulieu sur mer; www.villa-kerylos.com; tarif combiné avec la visite de la Villa Ephrussi de Rothschild)

L'une des belles mosaïques de la villaLa bibliothèque

 

 

Saint-Jean-Cap-Ferrat

Paradis de milliardaires, la jolie presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat ne coûte rien à qui veut en faire le tour à pied sur un charmant sentier du littoral. De criques en petites plages, il suit le relief, serpentant au milieu des rochers du bord de mer. Attention de ne pas s’en éloigner si le vent se lève car les vagues pourraient bien vous doucher ! Le tout a un charme fou et les visites de quelques belles villas célèbres agrémentent les courts séjours comme les plus longs dans cette région des Alpes-Maritimes, non loin de la frontière italienne, où le climat est tout doux, même en hiver. P1120450

Sur la route: de Nice à Ventimille

Quoi de plus simple que de passer de la Riviera française à l’italienne quand on séjourne un peu dans la région de Nice. Même sans voiture, on peut s’y rendre en train. Ventimille est la première petite ville après la frontière et nombreux sont ceux qui, de France, vont y faire une excursion d’une journée, voire seulement le marché. Car les prix sont plus doux qu’en France et le lieu idéal pour acheter des fromages artisanaux comme la P1120550P1120569« burrata » des Pouilles, une belle boule de mozzarella au cœur crémeux, ou un gros morceau de parmesan ! Côté charcuterie, place surtout au San Daniele, l’un des meilleurs jambons crus  au monde.

Au retour, on se paie un coucher de soleil sur la Méditerranée.

%d blogueurs aiment cette page :