Archives de tags | Nouveau-Brunswick

Sculptures naturelles dans la baie de Fundy

P1140183A quarante kilomètres de Moncton, au Nouveau-Brunswick, la rivière Petitcodiac se jette dans la baie de Shepody au fond de la longue baie de Fundy. Le site des Rochers Hopewell vaut absolument le détour à marée basse. Du centre d’interprétation, il faut descendre sur un sentier pour atteindre la plage nichée dans une anse. De là, on longe les falaises et d’impressionnants rochers « pots de fleurs » aux formes bizarroïdes érodées par la pluie, le vent, les glaciers et les marées qui sont ici parmi les plus fortes au monde (17 mètres d’amplitude). Raison principale : l’eau qui s’engouffre dans la baie de Fundy comme dans un entonnoir. La baie – bras du golfe du Maine –  est en effet large et profonde à son embouchure, tandis qu’au fond, elle l’est beaucoup moins. Le grès rouge de la côte échancrée est très friable et il faut prendre garde à ne pas passer trop près.

Halte migratoire réputée, surtout pour les bécasseaux semi-palmés et les pluviers, le site compte dix-sept structures rocheuses en forme de pots de fleurs (ou de verdure) et se visite à pied à marée basse. On peut s’y balader sur 2,5 kilomètres de plage en suivant le bas de falaises rouges et en admirant ces « pots de fleurs », hauts comme quatre étages, et quelques grottes marines sombres. Mais pas question d’aller sur les estrans Daniels qu’on aperçoit d’en haut des marches : ils ont onze kilomètres de long pour un de large à marée basse et une boue qui nous clouerait sur place comme dans du sable mouvant

www.rochershopewellrocks.ca

P1140172P1140168P1140149P1140146

Sur le sentier Fundy

P1140133

C’est un projet quasi-pharaonique que celui du Sentier Fundy, sur les hauteurs de la baie du même nom, à l’est de Saint John, au Nouveau-Brunswick. La route panoramique, doublée d’un sentier multifonctions, court déjà le long de la côte quasi-vierge sur seize kilomètres, offrant des points-de-vue incroyables sur ses caps, ses petites baies, ses plages perdues. A terme, en octobre 2017 selon les plans (et le directeur général du parc Brian Clark), la route doublera de longueur tandis que le sentier pour randonneurs et cyclistes comptera une quarantaine de kilomètres et de nombreux belvédères. Coût total du projet : 70 millions de dollars.

En auto, on peut déjà stopper facilement le long de la route et marcher sur de courtes sections de sentiers pour aller voir les Chutes Fuller ou avoir vue plongeante sur la plage Pangburn, toute en galets roulant sous les vagues et longue d’un kilomètre. Au bout de la route actuelle, en forme d’épingle à cheveu, on a la chance de pouvoir voir une belle côte découpée, en falaises et caps, à l’ouest, et au contraire une large plage de sable entourée d’herbages, côté est. Au milieu du « parc », qui fait partie de la réserve mondiale de la biosphère de la baie de Fundy, on fait arrêt au centre d’interprétation, sur l’emplacement d’un ancien village de pêcheurs au bord de la Big Salmon River. En remontant un peu la rivière, on atteint un pont suspendu. De là, on peut partir en randonnée de quatre jours en direction du parc national Fundy. Il faut être entièrement autonome et l’on peut faire du camping sauvage, y compris sur les plages… à condition de veiller aux marées, dont l’amplitude est énorme dans la baie de Fundy. On peut aussi faire des sorties à la journée et profiter d’une navette le week-end. Pour demeurer dans le parc une nuit hors camping, une seule adresse : le Hearst Lodge, à deux heures à pied, arrêts compris, ou en navette. A cette ancienne résidence du magnat de l’édition William Randolph Hearst vous attend un bon repas au saumon et un lit douillet en pleine nature.

www.fundytrailparkway.com

En route, arrêt requis dans le petit port de pêche de St. Martins, avec un joli pont couvert, et sur la côte au Caves Restaurant, pour sa chaudrée de fruits de mer et son savoureux sandwich au homard.

P1140139P1140123

P1140115P1140127

Dans le jardin de Fundy

P1140059P1140060 P1140067 P1140071 P1140073Les visites de jardins ornementaux ne figurent pas parmi mes priorités de voyage mais en voici un que j’ai adoré. Le Jardin Kingsbraer, à St. Andrews, sur la côte de la baie de Fundy (Nouveau-Brunswick) est plus qu’un jardin horticole. Au hasard des plates-bandes, on découvre des sculptures étonnantes. Celles de Don Pell, un artiste de Saskatchewan, m’ont particulièrement plu. En fer forgé, elles comportent toutes un ou plusieurs pots de fleurs. C’est une femme debout ou un cycliste plantés dans un labyrinthe de verdure.

Un vrai jardin de sculptures rend aussi hommage aux gagnants d’un concours annuel. Surprenante est cette femme avec son parapluie luttant contre le vent : Windy Day, de Bozena Happach. Et que dire de cette sculpture de Lynn Chadwick, Sitting Figures ? J’ai aimé son emplacement au fond d’une immense pelouse près du café du jardin : deux femmes en noir sont assises et semblent converser.

www.kingsbraegarden.com

Ministers Island

 

P1140036P1140033 P1140031 P1140030On comprend que le riche William Van Horne ait fait de cette île  sauvage son lieu de vacances estivales à la fin du 19ème siècle. Accessible seulement à marée basse à pied ou en voiture via un banc de gravier de 500 mètres environ, l’île séduit par sa nature autant que par son histoire, intimement liée à celle de celui qui fut chargé par le Canadien Pacifique de la construction du rail entre Montréal et Vancouver ! L’homme fit érigerune résidence de 50 pièces sur Ministers Island pour y passer ses vacances avec famille et amis. Passablement décrépie de l’intérieur, la Résidence Covenhoven a beaucoup de charme de l’extérieur, comme en ont ses .jardins et sa « cabine » de bains, jolie construction ronde au-dessus des rochers de la baie de Fundy, où l’on pouvait se changer avant d’aller plonger dans une piscine naturelle d’eau salée. Dans la maison qui domine la baie de Passamaquoddy sont accrochées de nombreux tableaux signés Van Horne. Peintre prolifique, il est a mon goût meilleur en « huile » qu’en aquarelle. Il fut aussi l’architecte paysagiste du domaine. Son leitmotive:  dormir est une très mauvaise habitude. Certaines pièces ont d’originales antiquités: un boulier dans la grande salle de billard; des carreaux de faïence bleue entourant le foyer d’une chambre d’enfant…. Le clou de la visite extérieure, en plus de la cabine de bains, est la ferme qui occupait au moins vingt personnes a l’époque de Van Horne. La grange à bétail accueillait vaches et chevaux et était reliée à une curieuse crèmerie surmontée d’un petit moulin à vent pour faire venir le lait par voie souterraine ! On peut faire le tour de l’île à pied sur sept kilomètres via un chemin de terre tout en profitant de la vue sur la baie de Fundy.www.ministersisland.net

P1140041 P1140042 P1140043 P1140044

En kayak de mer au large de l’île Grand Manan

P1140023P1140020P1140003Le kayak de mer est l’une des activités-phare de l’île Grand Manan, au Nouveau-Brunswick.  De Seal Cove, j’ai fait une courte sortie matinale avec Adventure High. L’entreprise éco-touristique a son bureau à la sortie du traversier. À Seal Cove, il pleut un peu pour visiter le site historique des fumoirs de harengs et sardines. Nous partons sur l’eau, longeant les cabanes sur pilotis, avec leurs vieux bardeaux de cèdre. Sur les quais sont entassés des casiers à homards. L’une des maisons sur pilotis est un charmant bed & breakfast. On sort du port en groupe avec Ryan pour guide. Plus loin dans la Baie de Fundy, on pratique l’aquaculture pour le saumon de l’Atlantique. Nous longeons une plage. Le temps est frais et la pluie fine mais le vent faible. L’eau est calme. A l’approche d’une falaise, un aigle s’envole au-dessus de nos têtes. Le groupe pagaie jusqu’à une petite pointe de terre qui s’avance dans la baie, en compagnie de deux huards en balade. Sur le chemin du retour, Ryan me parle de ses hivers en Antarctique où lui et Kevin,le patron de l’entreprise, guident des touristes en kayak à partir d’un bateau de croisière de la compagnie Quark Expeditions, basée au Vermont. De quoi rêver de kayak polaire ! En attendant, je me dis que revenir sur l’île Grand Manan l’été prochain pour un reportage sportif (kayak, randonnée, vélo, observation d’oiseaux) serait bien sympa !

www.adventurehigh.com

Dans la Baie de Fundy

P1130980P1130987P1130991P1130993P1130995Journée radieuse pour partir en balade… J’ai pris le départ de Montréal hier pour le Nouveau-Brunswick. À Saint John, le ciel était bas mais le plafond s’est rapidement levé pour laisser place à un beau soleil chaud… La charmante petite ville portuaire a sa place du marché près du port. Au Saint John Ale House, j’ai dégusté un sandwich au homard très goûteux avec une salade aux épinards bien relevée. Sur la place trônent de drôles de personnages en bois, sculptures très réalistes signées John Hooper: un homme caché derrière son journal; un couple avec enfant…. De là, nous avons filé vers le terminal du traversier devant nous mener à l’ile Manan dans la Baie de Fundy. Belle traversée avec vue sur la côte découpée, ses phares, avant d’atteindre l’île. Le Shorecrest Lodge où nous logeons est rustique à souhait mais plein de charme. tout comme le sera le Whale Cove Cottages où nous souperons, certains de crabe cake et halibut, d’autres de cotes d’agneau. Sur le chemin du retour, le coucher de soleil était au rendez-vous pour la photo !

Le Nouveau-Brunswick gagne la course des ports méthaniers

Publié le 9 avril 2008

Pendant qu’au Québec les projets de ports méthaniers de Rabaska et de Gros-Cacouna suscitent une vive controverse, celui de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, va résolument de l’avant, prêt à partir à la chasse aux clients. Ouverture prévue: décembre prochain. (lire la suite)

Bas-Saint-Laurent: Auto-routes des frontières

Publié le 20 mai 2010

Les routes 289 et 185 dans le Bas-Saint-Laurent quittent le fleuve pour l’intérieur des terres, avec le Maine et le Nouveau-Brunswick pour frontières. Parcours guidé, avec écarts obligatoires! (lire la suite)

%d blogueurs aiment cette page :