Nouveautés hivernales dans les parcs nationaux du Québec

Le parc national des Monts-Valin a complété un nouvelle boucle sur son sentier du Mirador, accessible en raquettes. En plus de trois chalets dans le nouveau secteur de la Baie d’Alexis.

Le parc national du Mont Mégantic a modifié le tracé du retour du sentier des Crêtes (rando pédestre, raquette), ouvert l’an passé dans le secteur Franceville. Après le beau sentier qui grimpait sur les hauteurs faisant face au Mont Mégantic, on redescend toujours au fond de la vallée mais au lieu de virer à droite sur un sentier multifonctionnel, plus adapté au vélo qu’à la marche, le nouveau segment se trouve de l’autre côté du ruisseau et revient vers le poste d’accueil par une piste sinueuse passant à travers la forêt.

Le ski-hog à la mode

Cet hybride entre ski de fond et raquettes, qui tente de se tailler une place sur le marché du plein air hivernal depuis quelques années, revient en force, sans doute à la faveur d’une version réellement québécoise du produit. Il semble qu’elle soit nettement plus intéressante que les précédentes, ce que j’ai bien l’intention de vérifier cet hiver. On peut en faire l’essai à la Forêt Montmorency, à Duchesnay, au parc du Fjord du Saguenay ou à l’auberge de montagne des Chic-Chocs.

Le Parc national de la Jacques-Cartier ouvre sa route aux voitures jusqu’au km 10 cet hiver. Une navette permettra en outre aux visiteurs de se rendre jusqu’au pied du sentier des Loups, 8 km plus loin. Ce joli sentier de raquettes grimpe en montagne et permet une belle sortie plutôt que de marcher sur la large route d’été qui longe la rivière. Reste que cette amélioration de l’accessibilité (dixit la SEPAQ) conduit aussi à un nivèlement par le bas en terme d’effort physique à fournir. Personnellement, j’adorais laisser ma voiture à l’entrée du parc, prendre le sentier pédestre suivant la rivière jusqu’à la zone des chalets et tentes-prospecteurs, dormir là en toute tranquillité et sans auto, puis continuer la route à pied pour accéder au sentier des Loups et faire la boucle menant à mi-chemin à un petit sommet.

 Le chalet Nature

Je ne suis pas éblouie non plus par la dernière nouveauté de la SEPAQ: le chalet Nature. Dans la foulée de la tendance de tout le Québec à offrir de nouveaux types d’hébergement, les parcs nationaux proposent cet hiver leur petit dernier : un chalet en bois pour quatre personnes, avec tout le confort d’un chalet traditionnel, donc plus qu’un refuge. Il sera, dit-on, plus économique que les plus gros du réseau mais à 165$ la nuit, on voit mal une petite famille y trouver son compte ! Il y aura cinq de ces chalets au parc du Mont Orford, trois aux Monts-Valin, cinq au Mont-Tremblant et autant au parc de la Yamaska. Et pendant que la Sépaq joue les entrepreneurs en bâtiment, on se désole du peu de nouveautés au chapitre des aménagements de sentiers !

www.sepaq.com

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

About Anne Pélouas

Journaliste-blogueuse au Canada, d'origine française, je suis correspondante du quotidien français Le Monde. J'écris aussi pour différentes publications québécoises et françaises, avec le tourisme, le plein air et la gastronomie pour sujets de prédilection. J'ai ouvert un second blogue en janvier 2016: Grouille pour pas qu'ça rouille. Spécial baby-boomers actifs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :