L’art urbain a désormais pignon sur rue à Bruxelles

IMG_2209

Bruxelles a un nouveau petit musée, entièrement consacré à l’art urbain et original à plus d’un titre. Le MIMA (Millenium Iconoclast Museum of Art) a été inauguré le 15 avril mais j’ai eu la chance de le visiter en primeur en marge du Salon des blogueurs WAT16, début avril. Il plaira à tous ceux qui s’intéressent aux arts non conventionnels… J’ai bien aimé d’abord le bâtiment lui-même, sur le Quai du Hainaut, à 15 minutes à pied au nord de la Grande Place de Bruxelles. Rien de baroque ici, plutôt une ancienne brasserie toute de briques vêtue, avec une jolie terrasse. A l’intérieur, un sympathique restaurant occupe le hall d’entrée. Puis, on entre dans une enfilade de salles d’expositions, sur quatre étages, cave non comprise !

FullSizeRender

L’idée des concepteurs était de réunir ici des œuvres représentant les vingt dernières années de création artistique, la culture 2.0 avec ses artistes qui n’ont plus besoin de galerie, qui exposent dans la rue, vendent leurs œuvres en direct sur internet…

On n’aime ou on n’aime et en général, moi, je n’aime pas trop mais ce qui est rassemblé ici est tout de même assez curieux pour me plaire ! En plus d’une collection permanente d’une quarantaine d’œuvres, le musée présente une première exposition temporaire – City Lights – consacrée à cinq artistes américains. Incontournables du street art, Swoon, Maya Hayuk, MOMO et le duo FAILE ont littéralement squatté les lieux pour y implanter leurs installations et y peindre de grandes fresques murales.

IMG_2210

FAILE a bâti un immense temple-moulins à prières, de style bouddhiste, entre les murs du MIMA, mettant le pop art bien païen en mots pour notamment évoquer notre monde occidental de surconsommation.

Maya Hayuk a pour sa part transformé une salle en cathédrale psychédélique, en peignant tous les murs de grands traits colorés et surperposés.

IMG_2218

MOMO propose pour sa part une jolie installation de bois « tourné » accrochée à un mur de couleurs et de traits chatoyants réalisés à l’aide d’outils de maçons.

IMG_2229

Il faut absolument descendre à la cave qu’a investi l’artiste Swoon… La cave est en l’état (délabré) et n’avait pas vocation à devenir lieu d’exposition, soulignaient les promoteurs du musée. Pourtant, c’est peut-être là le plus réussi de cette exposition, démontrant que le street art a vocation à pouvoir facilement se transformer en « wall art » dans les lieux les plus improbables. Motifs et personnages sur papier découpé trouvent leur place (éphémère) dans des collages sur les murs de brique bien mis en perspective. Il ont un effet saisissant dans cette cave où l’humidité règne.

Infos pratiques:

MIMA: 39-41, Quai du Hainaut  Bruxelles

Office de tourisme belge

Air Transat: vols directs Montréal-Bruxelles de mai à octobre

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

About Anne Pélouas

Journaliste-blogueuse au Canada, d'origine française, je suis correspondante du quotidien français Le Monde. J'écris aussi pour différentes publications québécoises et françaises, avec le tourisme, le plein air et la gastronomie pour sujets de prédilection. J'ai ouvert un second blogue en janvier 2016: Grouille pour pas qu'ça rouille. Spécial baby-boomers actifs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :