Archives de tags | Chine

Mosaïcultures à Montréal

SRZNIMXg0f2C-ooO__o9Z8XzG2mT-urNd23HGnk4etE,vxU8q-o59ZWmuOeGkoCfxs5Uk5P3zRzvh0XOB64F2pM

C’est une exposition en plein air à ne pas manquer cet été au Jardin botanique de Montréal. Pleine de poésie et de nature…

Les Mosaïcultures internationales sont de retour à Montréal, sous le thème « Terre d’espérance », après leur création en 2000. En 2003, on pouvait voir ces étranges sculptures végétales dans le Vieux Port de Montréal. En 2006, l’événement avait pris la poudre d’escampette en Chine et en 2009 au Japon. A l’heure des commandites ou sponsors obligatoires, c’est Qatar Airlines qui joue le rôle de premier partenaire cette année !

Le parcours en boucle propose, en compétition les unes avec les autres, 48 mosaïcultures, créées par 200 artistes-horticulteurs de vingt pays, qu’on découvre en se baladant du sud au nord du Jardin botanique, avec virage aux portes de l’Arboretum et retour par le Jardin des Premières-Nations et celui de Chine. Géantes ou non, uniques ou démultipliées pour raconter une « histoire végétale », la plupart étonnent par leurs magnifiques compositions artistiques !

Mon coup de coeur va sans chauvinisme aucun à « L’homme qui plantait des arbres », mosaïculture de Montréal, devant le géantissime « Planter des platanes pour attirer le Phoenix » (de Beijing, Chine) et les incroyables « fragiles grenouilles » d’Atlanta (États-Unis). Pour l’originalité du sujet, j’ai bien aimé la vieille camionnette de « Ces fermiers qui nourrissent la planète », conçue par la Californie.

Mention spéciale au « work in progress » de « La terre, notre maison », composée de plusieurs panneaux de terre à la verticale dans lesquels les visiteurs plantent eux-mêmes des végétaux selon un dessin pré-établi.

Les plus: la découverte des plantes du Jardin botanique; la superbe intégration des mosaïcultures aux plate-bandes et recoins du dit jardin.

Les moins: la mosaïculture française « Papillon de Comesse », à la réalisation à peine débutée lors de l’inauguration du 21 juin; l’insignifiant Nanuk (Nunavut, Canada); le prix d’entrée, excessif !

R__u_o6y9x6CaDxGgtZI9SeS8SEHNOerKNOZ_3aG9qI  NzRXepV5HyPd74ZKMhlXbJJYP2uBJKeZB8eaA2_HSrU,wjMrrGWpsbF0BUnLgNSWiYp6kHKAUH1ECr_oY3EewGQ

Le tango du vin

J’emprunte ce beau titre au site Vitisphère qui, dans la dernière livraison de sa « e-lettre », rend compte d’une note de conjoncture bien instructive publiée par l’Organisation internationale de la Vigne et du Vin (OIV).

Tango en deux temps, avec un pas en avant côté consommation de vin et dix en arrière côté production pour l’année écoulée. Suit un texte qui – curieusement – évoque un équilibre mondial entre l’offre et la demande qui serait à portée de main. Les chiffres me semblent prouver le contraire malgré une légère amélioration: +0,6 % pour la consommation de vin en 2012, – 6% pour la production… Celle-ci a atteint 250, 9 millions d’hectolitres. Les vignobles les plus touchés par la baisse de production, surtout pour cause d’aléas climatiques, sont la Hongrie (-32%), l’Argentine (-24%), la France et la Nouvelle-Zélande (-17%). Les hausses les plus fortes concernent le Chili (+20%), la Grèce (+15%),  la Chine (+13%), le Portugal (+9%) et l’Afrique du Sud (+8%).

La France demeure le premier producteur mondial de vins (avec une part de 20 % mais seulement 15% des exportations internationales), devant l’Italie et l’Espagne. A eux trois, ces pays représentent 51% de la production mondiale.

Pour la consommation, les Chinois affichent une hausse de 27 % de la leur tandis que l’Espagne et l’Italie connaissent un chute respective de 24% et de 14%.

http://www.vitisphere.com

Conférence de l’Année polaire internationale 2012

Elle avait lieu à Montréal la semaine dernière, avec 2000 scientifiques experts des régions polaires.

Quelques nouvelles glanées et passées quasiment inaperçues:

– Seulement 6% de l’océan Arctique serait actuellement réglementé selon des normes internationales, selon Lawson Brigham, de l’Université de l’Alaska. Or, cette zone immense sera bientôt libre de glace une petite partie de l’été, suscitant d’immenses convoitises pour l’exploitation de pétrole et de gaz, de ressources minières, comme pour les activités de transport entre Asie et Europe et les croisières de luxe ! Avec les risques énormes associés au transport maritime en zone si dangereuse !

– la Norvégienne Gros Harlem Brundtland a rappelé que les zones polaires contenaient 90 % des glaces du monde. Leur fonte va entraîner une hausse de l’ordre d’un mètre du niveau de la mer vers la fin de ce siècle.

– Huigen Yang, directeur de l’Institut chinois de la recherche polaire, a bien insisté sur l’intérêt de pays non limitrophes de l’Arctique ou de l’Antarctique, comme la Chine, pour ces zones en plein développement économique ou stratégique ! La hausse du niveau de mer, consécutive à la fonte des glaces aux pôles, aura des effets jusqu’en Chine, avec perte de terres sur plusieurs centaines de km2, a-t-il expliqué. Plus riches, les Chinois s’intéressent aussi au tourisme polaire. Signe des temps: le gouvernement chinois soutient fortement la recherche polaire: avec un brise-glace en construction, l’ouverture de stations scientifiques et d’une observatoire astronomique. A Shanghai, la recherche polaire aura d’ici dix ans un véritable quartier général…

– Jean Jumeau, ambassadeur des Seychelles aux Nations-Unies et aux États-Unis, a rappelé pour sa part l’inquiétude grandissante des petits pays insulaires, pourtant loin des zones polaires, face à la hausse du niveau de la mer: « quand les pôles fondent, nous, nous nous noyons ». Même le climat change et la saison sèche est avancée: aux Seychelles, on a du cette année imposer des restrictions sur l’utilisation de l’eau cinq mois plus tôt, en février plutôt qu’en juillet !

Voyager par avion en 2011

Malgré les crises de toutes sortes et les hausses de prix, on n’a jamais autant voyagé par avion qu’en 2011!

D’après un communiqué du 4 janvier de l’OACI, qui a son siège à Montréal, le trafic aérien a augmenté de 5,1% l’an passé avec  2,7 milliards de personnes transportées.

Les voyages d’affaires et de loisirs, notamment vers les marchés émergents, sont particulièrement en hausse. En Chine, on constate une augmentation de 10% des voyages intérieurs.

Les compagnies aériennes du Moyen-Orient et celles d’Europe sont celles qui ont le plus profité de la hausse du trafic international…

Arctique : le Canada joue la guerre des nerfs

Publié le 08 Septembre 2010

Fin août, Stephen Harper, le premier ministre canadien, est parti en tournée en Arctique, tandis que le président russe, Vladimir Poutine, faisait de même de l’autre côté du pôle Nord… Il faut y voir plus qu’une coïncidence alors que l’Arctique fait l’objet de multiples convoitises, avec des enjeux diplomatiques, économiques et environnementaux attisés par la fonte des glaces. Ils concernent d’abord les pays riverains : Etats-Unis, Russie, Canada, Norvège, Danemark. Plusieurs autres, comme la Chine, n’aiment guère cependant que le « club des cinq » lorgne sur de gros morceaux du puzzle arctique, avec deux « passages » mythiques – du Nord-Est, côté russe ; du Nord-Ouest, côté canadien -, des côtes et îles… (lire la suite)

%d blogueurs aiment cette page :