Archives de tags | Le Massif

Comme à la campagne…

P1130478

P1130456P1130460

L’hôtel du Massif, à Baie-Saint-Paul, est « le plus urbain des hôtels de campagne », dit son directeur général Richard Germain en faisant la visite guidée des lieux. Ouverte depuis quelques mois, La Ferme a une parenté évidente avec le groupe des hôtels Germain où œuvrait lui-même auparavant  M. Germain, le frère de Christiane Germain, la PDG du groupe… Il m’apprend (ou l’ai-je oublié) que Daniel Gauthier, l’homme derrière le méga-projet du Massif, a aussi investi dans les Germain. Presqu’une histoire de famille…

Hôtel-boutique lui aussi, La Ferme mêle néanmoins rustique et contemporain. On aime ces références permanentes en décoration au passé des lieux : une vraie grande ferme au milieu des champs donnant sur la baie, tout proche du centre-ville de Baie-Saint-Paul. Le bois voisine avec le béton dans des bâtiments au noms évocateurs : la Basse-cour, le Clos, la Bergerie, le Moulin. Certaines chambres ont des murs en portes de grange; toutes ont des reproductions de photos anciennes de la région… Lors de notre visite, une vieille dame s’est reconnue juchée sur une motoneige quand elle était nettement plus jeune !

Dans cet « anti-resort », les chambres sont aussi chaleureuses et bien conçues que les espaces communs, dont le lounge-bibliothèque-bar Le Bercail (avec vins au verre et petits repas à prix honnêtes), le Café du marché (et sa jolie boutique) et le Spa du Verger. Relativement modeste, celui-ci offre tout de même de très beaux espaces de relaxation, jouxtant le bain vapeur et le sauna à la lumière naturelle. Dans le couloir, une curieuse machine à glace: après le sauna, on peut s’enduire le corps de cette fine glace concassée avec huiles aromatiques !

L’hébergement de classe supérieure fait sa place aux moins argentés ! Au-dessus de la gare où arrive le train du Massif en provenance de Québec, il y a douze chambres vraiment originales, avec quatre lits escamotables de standard comparable aux autres. Au total 48 lits disponibles selon une formule de type auberge de jeunesse, empruntée selon Richard Germain à un hôtel suisse. A 175 dollars la chambre, pour quatre personnes, on approche du prix d’un refuge dans un parc québécois sans eau, ni électricité !

A l’étage du bâtiment principal, coup de cœur pour le restaurant Les Labours. Sa cuisine centrale ouvre sur la belle salle, elle-même abondamment éclairée de l’extérieur. Le service est rapide, efficace et chaleureux. A table, on se régale de bons produits du terroir charlevoisien, traités avec grande classe par le chef David Forbes, un ex de Leméac, à Montréal. De quoi compléter avec brio l’expérience d’un hébergement à La Ferme qu’on peut aussi coupler avec un bon spectacle, car La Ferme a une salle hors-pair côté acoustique et une programmation de haute volée !

Les plus : la literie ; mille détails de déco, dont de fabuleux luminaires, boîtes de lait recyclés et créations d’un atelier de jeunes décrocheurs de Baie-Saint-Paul. On comprend que La Ferme ait remporté tout récemment le premier prix des Retail and Leisure Interiors Awards 2012 – catégorie Hotels and Service Retailers !

Les moins : les « placotages-bavardages » au spa extérieur; les démarches un peu lentes à l’accueil.P1130482

www.lemassif.com

P1130477P1130475

 

Ski de printemps au Massif

P1130486

Après la piste de luge expérimentée l’an passé (superbe), j’ai passé une journée pour le magazine Géo Plein Air à la station du Massif, dans Charlevoix le week-end dernier,  juste avant la fin de saison prévue ce dimanche ! Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. N’étant pas une grande skieuse alpine, je me suis concentrée sur les pistes vertes et bleues à l’est de la station. Avec de la très belle neige en matinée et, température et passages de skieurs aidants, de belles bosses en fin d’après-midi… De quoi s’en mettre plein les cuisses !

J’ai adoré l’expérience avec cette vue incroyable sur le fleuve, l’Isle-aux-Coudres, les montagnes environnementales et des pistes suffisamment longues pour ne pas faire la file à tout bout de champ aux remontées mécaniques.

Les plus: le panorama, les remontées ultra-rapides, la variété des pistes, le restaurant Mer & Monts au sommet, pour une touche gastronomique.

Les moins: le prix relativement élevé à la journée ou à la demie-journée mais des forfaits intéressants si l’on compte skier plus souvent !

http://www.lemassif.com

Nouvelle étape pour le projet du Massif, dans Charlevoix

Même si le Train du Massif a été remis sur les rails au printemps, avec arrêt au nouvel hôtel La Ferme à Baie-Saint-Paul, c’est cette semaine (le 20 septembre) qu’auront lieu les célébrations officielles de l’ouverture de l’hôtel. En grande pompe, avec départ de Québec en train, visites guidées des pavillons de La Ferme et évidemment allocutions, notamment de Daniel Gauthier, président du groupe Le Massif.

Pour l’occasion, on soulignera aussi le dixième anniversaire de l’acquisition de la Montagne (la station de ski Le Massif) par M. Gauthier. Depuis, son projet a grandi de bien belle façon, avec la station mais aussi le train, l’hôtel La Ferme, une belle piste de luge que j’ai testée l’hiver passé et plusieurs autres grands projets en cours. De quoi dynamiser la région de Charlevoix !

Fairmont Manoir Richelieu : Jean-Michel Breton cède les commandes des cuisines à Patrick Turcot

La nouvelle est sortie il y a peu : Patrick Turcot devient chef des cuisines du célèbre établissement de La Malbaie,dans Charlevoix. Il remplace Jean-Michel Breton qui prend sa retraite, selon nos sources. Chapeau pour ses belles réalisations, la dernière étant d’avoir organisé de main de maître la partie gastronomique des voyages à bord du nouveau Train du Massif, faisant la liaison entre Québec et La Malbaie !

On imagine que Patrick Turcot devrait apporter une touche nouvelle à la cuisine du Manoir. Enfant de Québec, diplômé de l’ITHQ en pâtisserie et cuisine internationale, puis apprenti au Ritz Carlton de Montréal, il a roulé sa bosse dans différents Fairmont, dont ceux de Lake Louise et du Château Frontenac. Il nous arrive du Fairmont de Scottsdale en Arizona, classé Cinq Diamants avec trois restaurants primés.

« Ma cuisine, dit-il, est inspirée des grands principes de la cuisine française que j’harmonise aux tendances du moment selon mes inspirations et mes expériences de voyage… J’aime déconstruire une recette et la réinventer pour en rehausser les saveurs, par exemple j’aime bien servir une salade niçoise au thon ahi grillé avec des pommes de terre péruviennes confites à huile d’olive. » A s’en lécher les babines…

Fairmont : 1-800-441-1414 ; www.fairmont.com.

De retour de Charlevoix

Ce week-end, il faisait un froid de canard dans la belle région de Charlevoix mais la neige fraîche était belle et le fleuve glacé magnifique. Deux activités originales ont marqué ce saut de puce.

Je vous recommande fortement par beau temps hivernal une envolée au-dessus de Baie-Saint-Paul ou des montagnes de l’arrière-pays. Héli-Charlevoix propose de courts séjours dans les airs dont vous vous souviendrez longtemps ! Le petit hélico a survolé dans notre cas la sinueuse rivière du Gouffre avant de foncer vers la baie de Baie-Saint-Paul et de filer ensuite vers l’est, sur les hauteurs de la côte. Aux Éboulements, il a piqué vers les montagnes, au-dessus de forêts et de champs enneigés avant de rentrer à sa base en bordure de la 138. Un moment de grâce !

www.heli-charlevoix.com

Le lendemain, j’ai passé avec succès l’épreuve de la descente en luge sur 7,5 km à la station Le Massif. Froid mordant, soleil éclatant: nous avons marché en raquette sur les hauteurs avant de rejoindre un joli refuge tout neuf. De là, le groupe de 15 a été initié au maniement des traîneaux – tout en bois, fabriqués par un Autrichien de Wendake – avant de nous élancer sur la piste. Large comme une autoroute mais avec de bons virages qu’il faut négocier en jouant de la jambe, du bras et du corps tout entier. Sinon, on part vite dans le décor de neige sur les côtés de la piste. Arrêt au deuxième refuge pour une soupe réconfortante avant de compléter la deuxième section de la piste. Trop courte ! On finit en gondole ce périple d’une demie-journée des plus agréables en compagnie de guides hors-pairs !

www.lemassif.com

Charlevoix: Massif, Le Massif

Publié le 20 novembre 2008

À l’entrée de la région de Charlevoix, la station de ski Le Massif déploie ses « ailes » sur les hauteurs du fleuve. Elle est le fer de lance d’un vaste projet récréotouristique qui prend son envol à grands pas. (lire la suite)

%d blogueurs aiment cette page :