Cape May: plus que la plage

Article publié sur Canoë le 22 juillet 2016.

Le sable est fin, la mer est belle, mais les multiples plages de Cape May et de toute la péninsule du «Jersey Cape» ne sont pas leurs seules ressources pour des vacances réussies. Plusieurs activités sportives et visites gourmandes permettent à coup sûr d’agrémenter le séjour.

CAPE MAY, VERSION SPORTIVE

Balade à vélo, kayak, planche à pagaie… Si vous n’êtes pas un mordu de surf ou de course les deux pieds dans le sable, mettez le cap sur l’arrière-pays, les routes de campagne comme les immenses marais salés typiques de la région. À Cape May comme à Wildwood, Stone Harbour et Avalon, la route du bord de mer (entre dunes et habitations) est doublée d’une piste cyclable. S’il fait trop chaud, l’eau n’est pas loin.

Sillonner les rues de Cape May en vélo est tout aussi sympathique et de chaque côté du canal, il y a plusieurs petites routes agréables pour pédaler. On peut se rendre ainsi jusqu’au phare. Les plus courageux montent ses 199 marches pour admirer la vue, à la confluence de l’océan Atlantique et de la baie Delaware, tandis que les autres se promènent à pied sur les sentiers du Cape May Point State Park, l’un des repères des ornithologues. En chemin, l’arrêt est de mise pour visiter les magnifiques jardins bios de la Beach Plum Farm, sur la Steven Street, voire y pique-niquer ou profiter d’un bon lunch.

En famille, le pique-nique est aussi possible, comme le vélo, dans le Cape May County Park, contigu à un zoo qui vaut vraiment le déplacement. Troisième en importance aux États-Unis et gratuit, on y rencontre de tout, des girafes comme des ours, des reptiles comme des paons, des zèbres, des singes et une multitude d’oiseaux. De longues passerelles permettent d’admirer les animaux gardés dans de grands enclos et des volières.

Quand il vente côté océan, on est plus à l’abri côté «wetlands». Ces marais salés de la péninsule sont d’une incroyable richesse faunique, car ils constituent une halte de choix pour les oiseaux migrateurs. Plusieurs tours guidés en kayak y sont organisés. Au Nature Center de Cape May, le départ se fait non loin de la marina. Le parcours dans le Cape Island Creek, un sinueux cours d’eau encadré de marécages, ne manque pas de charme et permet d’admirer des aigrettes blanches, des hérons bleus, des hirondelles, des outardes et différents oiseaux de rivage. Sans compter des balbuzards-pêcheurs, espèce en voie de disparition, qui nichent sur de hautes plateformes installées dans les marais.

Le Wetlands Institute, sur la route de Stone Harbour, est lui aussi un haut lieu d’exposition sur la vie dans les marais du bord de mer et de sorties guidées, à pied, pour observer les oiseaux. Des tours en kayak y sont également organisés par Harbor Outfitters.

C’est aussi avec l’un de leurs guides, mais au village de Sea Isles City, qu’on s’initie à la planche à pagaie. À l’abri du vent, entre bateaux de pêche et de plaisance restés à quai, il sera facile d’apprendre les rudiments de ce sport en vogue, en commençant par se tenir debout en équilibre sur la planche, puis en pagayant, en ligne droite si possible. Vient le temps de tourner et finalement de tomber à l’eau intentionnellement… pour mieux remonter sur la planche. À nous les marais ensuite!

CAPE MAY, VERSION GOURMANDE

Dans ce paradis marin de Cape Jersey, on court à la poissonnerie ou au resto tous les jours. Les pétoncles sont particulièrement savoureux, tout comme les crabes bleus, les crevettes ou les huîtres. Pêchées dans la baie Delaware, ces dernières sont relativement peu salées. Les bonnes adresses pour acheter ou manger sur place ces délices de la mer ou de la baie sont The Lobster House à Cape May, Mikes à Sea Isles City, Hemingway’s au Grand Hotel de Cape May ou The Reeds, au Shelter Haven de Stone Harbor. À l’heure du lunch à Stone Harbour, rendez-vous plutôt au Green Cuisine, sur la rue principale, réputée pour ses plats-santé, ou au Coffee Talk pour un bon sandwich et un vrai expresso.

Et qu’est-ce qu’on boit? La péninsule de Cape May a vu fleurir les vignobles et les micro-brasseries. La  Cape May Brewery est installée dans un immeuble qui ne paie pas de mine mais à l’intérieur, surprise: l’entrepôt abrite les cuves, une exposition sympathique, une superbe salle de dégustation et une petite terrasse. Il y en a pour tous les goûts dans la gamme des bières artisanales et les prix de dégustation sont raisonnables. À midi, certains vignobles (comme le Willow Creek Vineyard & Winery) proposent pour leur part de belles assiettes de produits locaux à consommer dehors, au milieu des vignes, avec un verre de vin.

BON À SAVOIR

– Rabais: plusieurs hôtels et restaurants offrent 10 % aux Québécois (pour contrer le cours du dollar canadien).

– Location de bicyclettes à prix réduit: www.villagebikescapemay.com.

Publicités

Étiquettes : , , ,

About Anne Pélouas

Journaliste-blogueuse au Canada, d'origine française, je suis correspondante du quotidien français Le Monde. J'écris aussi pour différentes publications québécoises et françaises, avec le tourisme, le plein air et la gastronomie pour sujets de prédilection. J'ai ouvert un second blogue en janvier 2016: Grouille pour pas qu'ça rouille. Spécial baby-boomers actifs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :